Les candidatures sont soumises en vue de l’admission au niveau M1 pour deux années, sous réserve de validation de la première année dans les conditions prévues par le règlement des études approuvé par l’Université. Celui-ci ne comporte pas de seconde session et n’autorise pas le redoublement.

Conditions générales de candidature (M1)

La candidature à l’entrée en première année du master requiert la possession d’une Licence (3 années d’études) ou un diplôme étranger de niveau jugé équivalent, en science politique ou dans une discipline proche, de nature à établir la maîtrise des prérequis nécessaires au suivi des enseignements et à la réalisation du projet de recherche. A titre indicatif et de façon non limitative, l’examen des candidatures prend notamment en compte la nature du cursus, la qualité des résultats obtenus, les compétences attestées, la nature du projet personnel de formation ou/et professionnelle et de son adéquation avec la formation qu’offre le Master.

Concernant la maîtrise du français et de l’anglais, il est demandé aux candidats de posséder un niveau minimal de compréhension à la lecture dans les deux langues équivalant à un niveau B2 au sens du cadre européen commun de référence pour les langues (CECR). Un niveau C1 ou plus haut dans une des deux langues d’enseignement sera considéré comme un élément positif au dossier de candidature. En Master 2, les étudiants sont susceptibles de soumettre des travaux écrits dans une des deux langues mais doivent être capables de lire des livres et des articles dans les deux langues.

Modalités de soumission des candidatures M1

Les candidatures doivent être soumises en ligne à travers le portail e-candidat de l’Université de Montpellier selon le calendrier défini par l’établissement.

Il est recommandé aux candidatures provenant hors de France, notamment en dehors de l’Union Européenne, de soumettre leur dossier à travers le représentant Campus France de leur pays d’origine, ce qui facilitera grandement le processus d’obtention d’un éventuel visa et la possibilité d’accéder à un logement universitaire si cela était souhaité. Dans ce cas, il est fortement conseillé de joindre au dossier de candidature Campus France celles des pièces constitutives qui n’apparaîtrait pas dans la liste mentionnée ci-dessous, en particulier un projet de recherche.

A titre informatif, les pièces constitutives des dossiers doivent contenir :

  • la fiche de renseignements et les documents d’identité  demandés par l’Université via e-candidat ou Campus France ;
  • la fiche de synthèse de candidature au Master téléchargeable ici ;
  • un curriculum vitae ;
  • une lettre de candidature expliquant 1° le projet de formation ou/et professionnel et 2° les raisons du choix spécifique de ce master. Cette lettre ne vise pas à exposer le degré de motivation ou les mérites des candidats mais à faire comprendre à la commission pédagogique chargée du recrutement la logique de leur orientation ;
  • les relevés de note officiels détaillés pour l’ensemble des cours universitaires suivis et notés (les photocopies sont acceptables pour les candidatures mais les étudiants admis doivent présenter les originaux des relevés de note et des diplômes pour finaliser leur inscription à l’Université) ainsi que la copie des diplômes ;
  • un projet de recherche pour le mémoire de fin d’étude (second semestre du M2) d’au moins 5 pages interligne double hors bibliographie. Il présente le sujet potentiel que le candidat souhaiterait traiter dans le Master, ses perspectives de problématique et de questions de recherche, la stratégie de recherche concrètement envisagée et incluant la liste des références bibliographiques mobilisées à ce stade. A ce titre :

Le projet de recherche doit correspondre à l’ancrage disciplinaire de la formation en science politique et doit être concrètement réalisable par le candidat dans le cadre du mémoire de M2.

Il est conseillé aux candidats qui auraient déjà réalisé un mémoire de recherche ou un travail de nature équivalente au cours de leur cursus antérieur de le joindre au dossier de candidature en indiquant la note que ce travail a reçue (certifiée dans les relevés de note).

Les projets peuvent porter sur n’importe quelle échelle territoriale (niveau national en France ou niveau local). Les projets incluant de façon réaliste (faisabilité, aptitude linguistique) l’étude de cas hors de France sont pour autant bienvenus.

Pour les étudiants désireux de poursuivre en doctorat, il sera utile d’indiquer succinctement dans leur projet dans quelle mesure celui-ci est susceptible de s’insérer dans les thèmes de recherches du CEPEL ;

  • si disponible, au plan linguistique, les documents attestant du niveau de compréhension minimale en anglais ou/et français équivalent ou supérieur au niveau B2 du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CEFR) et d’une capacité de lecture de niveau C1 ou supérieure dans les deux langues étant considérée comme un élément fortement positif dans l’évaluation de la candidature ;
  • pour les étudiants issus de la Licence en science politique de l’Université de Montpellier ayant programmé une mobilité internationale encadrée (Erasmus, échanges bilatéraux) en M1 dans le cadre du Bureau des relations internationales de la Faculté, un document d’une page présentant la nature de cette mobilité (destination, formation poursuivie, intérêt) ;
  • à titre de complément et si cela est possible, deux lettres de recommandation (en français ou en anglais) rédigées chacune par un enseignant universitaire, soit jointes au dossier par le candidat, soit directement envoyées par email au responsable du Master par la personne rédigeant à la demande du candidat la recommandation (le candidat le mentionnera dans cette deuxième éventualité)

Les dossiers de candidature sont examinés par la Commission de recrutement du Master. Les candidats présélectionnés après un premier examen des dossiers peuvent être invités à une audition qui peut, le cas échéant, se dérouler à distance.

Pour toute question relative aux admissions, contacter Sylvia Gonçalves, administratrice du programme ou/et Christophe Roux, responsable pédagogique.